ACADÉMIE

d'AIX  EN  PROVENCE

 

ACADÉMIE  D'AIX

 

Sciences, agriculture,

arts et belles-lettres

Lettre n° 13 du 13 février 2018

 

Le Président Jean-Jacques Lecomte ouvre la séance et prie le Secrétaire perpétuel Jean- Luc Kieffer de bien vouloir procéder aux élections académiques.

 

Suite au décès du médecin-général-inspecteur Louis André, et du passage à l’honorariat de notre confrère le professeur Maurice Flory, la vacance de deux fauteuils était constatée. Après consultation des membres titulaires et honoraires, le Bureau proposait les noms de Jean-Claude Gautron et Bertrand Morard pour occuper ces fauteuils. Ils furent élus à l’hunanimité. Toutes nos félicitations !

 

En ce qui concerne les membres associés, la vacance de quatre sièges avait été annoncée.

Lors de la séance du 6 février, chaque parrain avait présenté à l’ensemble des membres présents leur candidat. Ont été élus :

-M. Eric Barrande, qui a été présenté par Bernard Mille, est à présent notaire honoraire et vice- président honoraire de la Chambre des notaires. M. Barrande, originaire d’Aubenas, est non seulement diplômé d’étude supérieure de notariat mais aussi d’histoire de l’art et d’archéologie, ainsi que spécialisé en évaluation et gestion de patrimoine. Très engagé dans le monde associatif, il intervient notamment dans l’association en charge de l’entretien du prieuré de Sainte-Victoire.

-Mme. Christine Aubry-Camoin a été présentée par Jean-Luc Kieffer. Après des études au Maroc puis à la faculté de Droit d’Aix en Provence et à l’Ecole nationale de la magistrature, Mme Aubry- Camoin a fait une carrière de magistrate qu’elle a terminée récemment comme présidente de la 2° chambre commerciale de la cour d’appel d’Aix en Provence et coordinatrice du pôle commercial de la cour d’appel. Elle avoue un intérêt particulier pour tout ce qui concerne le Maroc, mais aussi l’art, la littérature, l’opéra, le thêatre, les voyages, le droit et la géopolitique.

-M. Pierre Dussol présenté par Jean-Marie Gassend est professeur honoraire de Sciences Economiques. Professeur agrégé en 1980, il a enseigné à Saint-Etienne et Lyon III avant de revenir à l’Université d’Aix-Marseille. Adjoint au maire d’Aix, délégué à l’urbanisme de1983 à 1989, il est président de l’ARPA où s’exprime son goût du patrimoine ancien.

 

Ont été proposés, et élus, comme membres correspondants M. Jean Donnadieu et M. Patrick Monjou que nous avions présentés dans la lettre n° 12 du 6 février.

 

Avant de passer la parole au conférencier du jour, Paul Djondang, pour sa troisième communication ayant pour titre Mondialisation et emploi : malus en France, bonus ailleurs, Jean- Jacques Lecomte remercie Madame Maincent qui a fait don à l’Académie des Oeuvres complètes de Buffon, en 6 volumes chez Furne et Cie, Libraires-Editeurs, 1836.

Nous rappelons que le résumé des communications est à présent consultable sur le site Internet de l’Académie www.academiedaix.fr

 

Prochaine séance, le mardi 20 février à 17h : Danièle Iancu-Agou Récit croisé de la vie d'un couple singulier, miroir de l'épopée des juifs et néophytes provençaux à la fin du Moyen-Age.

A Lourmarin : Samedi 17 février à 15 h. Europe : guerre et paix. Conférence de Michel Caillouët et Catherine Guibourg.

 

 

ACADÉMIE  D'AIX

 

Sciences, agriculture,

arts et belles-lettres

Lettre n° 12 du 6 février 2018

 

Le Président Jean-Jacques Lecomte ouvre la séance dès 16 h 30 afin de laisser le temps au Secrétaire perpétuel Jean-Luc Kieffer de nous informer des décisions du Bureau en ce qui concerne les recrutements académiques. Le Bureau a retenu parmi les propositions qui lui ont été faites, trois noms pour les membres associés :

-M. Eric Barrande, notaire honoraire. Il a été présenté par Bernard Mille son principal parrain.

-M. Pierre Dussol, professeur d’économie, présenté par Jean-Marie Gassend. A noter que M. Dussol est président de l’Arpa.

-Mme. Christine Aubry-Camoin, magistrate honoraire, qui a été présentée par Jean-Luc Kieffer.

 

Ont été proposés comme membres correspondants :

M. Jean Donnadieu, domicilié à Saint-Michel de l’Observatoire (04) retraité, qui fut présenté par notre consœur Mme Taviani-Carozzi. Jean Donadieu a fait une carrière à l’Inspection nationale de la Police, et parallélement des études d'histoire avec notamment soutenance d’une thèse ayant pour titre Jacques de Vitry. Entre l’Orient et l’Occident : l’évêque aux trois visages, publiée chez Brépols en 2014.

-M. Patrick Monjou, historien, présenté par notre confrère Claude Carozzi, est actuellement professeur au Lycée Ambroise Vollard de Saint-Pierre (Ile de la Réunion). Il a soutenu en 2008 une thèse sur « La vulgarisation théologique du XIIIème au XVIème siècle d'après le "Compendium Theologicae Veritatis" de Hugues Ripelin de Strasbourg ». Ses origines aixoises qui le ramènent régulièrement ici lui permettront de nous visiter.

 

Les membres titulaires et honoraires de l’Académie voteront sur l’ensemble de ces propositions le mardi 13 février à 16 h 30. Nous rappelons que, même s’ils ne votent pas, les membres associés sont invités à assister à cette séance. En revanche, la présence d’invités extérieurs n’est pas souhaitée.

A 17 h, le président nous informait du décès de M. le comte Arnaud d’Hauterives, membre d’honneur de l’Académie d’Aix, nous demandant d’observer une minute de silence. Il nous annonçait aussi la décision de notre confrère Maurice Bernard de quitter ses fonctions d’archiviste de l’Académie. Jean-Jacques Lecomte le remerciait vivement pour son action. Jean Bonnoit le remplacera jusqu’aux prochaines élections statutaires.

 

La parole était enfin donnée à notre confrère Albert Giraud, pour une communication ayant pour titre : Xénophon d'Athènes, Fortune de Brack, officiers de cavalerie.

Nous rappelons que le résumé des communications est dorénavant - à la demande du Bureau - consultable sur le site Internet de l’Académie www.academiedaix.fr

 

Prochaine séance, le mardi 13 février dès 16 h 30 :

Paul Djondang Mondialisation et emploi : malus en France, bonus ailleurs.

 

A Lourmarin : Samedi 17 février à 15 h. Europe : guerre et paix. Conférence de Michel Caillouët et Catherine Guibourg.

 

 

ACADÉMIE  D'AIX

 

Sciences, agriculture,

arts et belles-lettres

 

Lettre n° 11 du 30 janvier 2018

 

Notre séance de ce jour est, comme c’est parfois le cas, honorée de la présence d’invités.

Le Président Jean-Jacques Lecomte tient à nous les présenter brièvement : le Professeur Victor Monnier, de l’Université de Droit de Genève, invité de notre confrère Michel Ganzin, et Monsieur Aloÿse May, avocat luxembourgeois, invité de notre conférencier du jour Pierre Nalin.

 

Jean-Jacques Lecomte nous indique que notre confrère Charles de la Roncière donnera une conférence le 7 février prochain à 17 h. chez les Soeurs hospitalières de Saint-Thomas de Villeneuve, elle est intitulée « Une grande figure du Diocèse d'Aix et Arles : Mère Pauline Pinczon du Sel »

 

Le Secrétaire perpétuel Jean-Luc Kieffer nous rappelle que se poursuit la préparation des recrutements académiques. La période durant laquelle les membres titulaires pouvaient proposer de nouveaux membres associés est achevée. Il en est de même en ce qui concerne l’élection des membres titulaires. Le parrain principal de chacun des impétrants retenus par le Bureau sera prévenu, à la fin de cette semaine, afin qu’il puisse présenter, de façon succincte, sa candidate ou son candidat lors de la prochaine séance, le mardi 6 février, avancée pour l’occasion à 16 h 30.

 

Les élections statutaires des nouveaux membres titulaires et associés auront lieu le mardi 13 février lors de la séance avancée à 16 h 30.

La cotisation 2018 : merci à ceux d’entre nous qui ne l’auraient pas encore fait d’en adresser le montant au trésorier, notre confrère Jean-Marc Jarry au musée Arbaud. Il se tient à votre dispostion pour vous remettre le reçu fiscal. Comme annoncé lors de la présentation du budget (lettre n°5 du 5 décembre 2017), la cotisation annuelle est à présent fixée à 150 € pour les membres titulaires, et de 120 € pour les membres associés.

 

Avant de passer la parole au conféréncier Pierre Nalin, qui donne ici sa première communication, Jean-Jacques Lecomte, comme c’est la règle, le présente rapidement. Notre confrère, qui a été reçu membre associé en 2016, et dont le président souligne la fidélité à nos séances du mardi, est un juriste qui a fait l’essentiel de sa carrière dans de grandes entreprises. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont un sur Charles Giraud, son quadruple-aïeul, sujet de sa communication qui aura pour titre : Giraud, Guizot, Thiers et les autres.

 

Une passionnante communication sur ce grand juriste, ami de Mignet et de Thiers, qui fut à 36 ans, un des plus jeunes présidents de l’Académie d’Aix, mais Pierre Nalin prévient : « notre propos sera moins d’évoquer sa vie ou son temps que de donner un éclairage plus intime, plus aixois, à cette période de l’histoire bien connue ».

 

Nous rappelons que le résumé des communications sera dorénavant - à la demande du Bureau – consultable sur le site Internet de l’Académie www.academiedaix.fr

 

Prochaine séance, le mardi 6 février dès 16 h 30

Albert Giraud Xénophon d'Athènes, Fortune de Brack, officiers de cavalerie

 

A Lourmarin : Samedi 17 février à 15 h. Europe : guerre

 

ACADÉMIE  D'AIX

 

Sciences, agriculture,

arts et belles-lettres

 

 

Lettre n° 10 du 23 janvier 2018

 

 Le Président Jean-Jacques Lecomte nous accueille en nous félicitant pour notre belle assiduité. Il nous rappelle que le mois de janvier est celui de la cotisation. Il convient en effet, pour ceux d’entre nous qui ne l’auraient pas encore fait, d’en adresser le montant au trésorier, notre confrère Jean-Marc Jarry au musée Arbaud. Comme annoncé lors de la présentation du budget (lettre n°5 du 5 décembre 2017), la cotisation annuelle est à présent fixée à 150 € pour les membres titulaires, et de 120 € pour les membres associés.

 

Le début d’année est aussi celui des recrutements académiques. Le Secrétaire perpétuel Jean-Luc Kieffer, demandait la semaine dernière aux membres titulaires et honoraires, seuls habilités selon les statuts à participer aux élections, de bien vouloir proposer par écrit au président et au secrétaire perpétuel les noms de celles et ceux, parmi les membres associés, qu’ils souhaitent proposer à l’étude du Bureau qui décide seul du choix des candidats à retenir (art.4 des statuts).

Concernant les membres titulaires, il nous annoncait la vacance de deux fauteuils. La date limite pour ces propositions est fixée au mardi 30 janvier 2018.

 

En ce qui concerne les futurs membres associés, pour lequels la vacance de quatre sièges a été annoncée, il rappelait que la proposition d’un nouveau membre associé doit être parrainée par trois membres titulaires. Le parrain « principal » remet au président ou au secrétaire perpétuel un C.V. et une petite présentation justifiant sa proposition. Ces documents sont présentés au Bureau qui choisit la candidate ou le candidat qui sera soumis au vote de l’assemblée des titulaires et honoraires.

Comme pour les membres titulaires, la date limite pour ces propositions est fixée au mardi 30 janvier 2018.

Le parrain sera prévenu à la fin de la semaine afin qu’il puisse présenter, de façon succincte, sa candidate ou son candidat lors de la séance du 6 février 2018. A noter dès à présent que l’horaire de cette séance sera avancé à 16 h 30.

Les élections statutaires des nouveaux membres titulaires et associés auront lieu le mardi 13 février lors de la séance avancée pour l’occasion à 16 h 30.

 

Le Président passe alors la parole à Philippe Malburet pour une communication ayant pour titre : La représentation du ciel depuis Anticythère jusqu'au planétarium moderne.

Une conférence annoncée par notre confrère comme « un peu technique », mais que notre président qualifia « d’intéressante et exhaustive ».

 

Nous n’en dirons pas plus, vous avez noté que le résumé des communications sera dorénavant - à la demande du Bureau – consultable, dans quelques jours, sur le site Internet de l’Académie www.academiedaix.fr

 

Prochaine séance, le mardi 30 janvier à 17 h, Pierre NALIN Giraud, Guizot, Thiers et les autres.

 

 

 

 

 

ACADÉMIE  D'AIX

 

Sciences, agriculture,

arts et belles-lettres

 

Lettre n° 9 du 16 janvier 2018

 

En l’absence du Président Jean-Jacques Lecomte, grippé, c’est notre confrère Bernard Mille qui nous accueille et ouvre la séance. Il passe immédiatement la parole au Secrétaire perpétuel Jean-Luc Kieffer qui nous fait la déclaration suivante :

 

Chères consœurs, chers confrères, membres titulaires et honoraires,

Le 16 janvier 2018, l’Académie ouvre la procédure de mouvement et de recrutement académique. Concernant les membres titulaires :

Le décès de notre confrère le médecin-général-inspecteur Louis André et le passage à l’honorariat de notre confrère Maurice Flory ouvrent la vacance de deux fauteuils de membres titulaires. J’annonce la vacance de ces deux sièges.

Je demande aux membres titulaires et honoraires, seuls habilités selon les statuts à participer aux élections, de bien vouloir proposer par lettres au Président ou au Secrétaire perpétuel les noms de celles et de ceux, parmi les membres associés, qu’ils souhaitent proposer à l’étude du Bureau qui décide du choix des candidats à retenir (art.4 des statuts).

La date limite pour ces propositions est fixée au mardi 30 janvier 2018. Concernant les futurs membres associés :

J’annonce la vacance de quatre sièges.

La proposition d’un nouveau membre associé doit être parrainée par trois membres titulaires.

Le parrain « principal » remet au Président ou au Secrétaire perpétuel un C.V. et une petite présentation justifiant sa proposition. Ces documents sont présentés au Bureau qui choisit la candidate ou le candidat qui sera soumis au vote de l’assemblée des titulaires et honoraires.

La date limite pour ces propositions est fixée au mardi 30 janvier 2018.

Le parrain sera prévenu à la fin de la semaine afin qu’il puisse présenter, de façon succincte, sa candidate ou son candidat lors de la séance du 6 février 2018 qui sera avancée à 16 h 30.

Les élections statutaires des nouveaux membres titulaires et associés auront lieu le mardi 13 février lors de la séance avancée à 16 h 30.

Le Bureau demande qu’il soit bien expliqué au futur membre associé l’importance d’une présence régulière aux séances hebdomadaires de l’Académie et l’engagement de participer aux divers travaux qui affirment l’importance de la pérennité culturelle de notre société bicentenaire.

 

Bernard Mille rappelle la réunion de la commission « Colloque de Lourmarin » le mardi 23 janvier à 15 h au musée Arbaud, puis passe la parole à notre confrère le Dr. Bernard Vincent Mathieu pour une communication fort documentée et intéressante, ayant pour titre L’affaire du Freinet (IVème – Xème siècle) : Considérations politiques, militaires et religieuses.

A noter que le résumé des communications sera dorénavant - à la demande du Bureau - consultable sur le site Internet de l’Académie www.academiedaix.fr (accès à l’espace réservé aux membres  avec le code : 987041)

 

Prochaine séance, le 23 janvier à 17 h Philippe Malburet La représentation du ciel depuis Anticythère jusqu'au planétarium moderne.

Retrouvez l’actualité de l’Académie d’Aix sur le site Internet : www.academiedaix.fr Remarques et suggestions à : lettre.academie@gmail.com

 

 

ACADÉMIE  D'AIX

 

Sciences, agriculture,

arts et belles-lettres

Lettre n° 8 du 9 janvier 2018

Le Président Jean-Jacques Lecomte, en ouverture de séance, nous présente ses vœux pour cette nouvelle année, et se réjouit d’accueillir une très nombreuse assistance.  Il nous demande de bien vouloir observer une minute de silence en mémoire des membres de l’Académie d’Aix disparus durant l’année qui vient de s’écouler : Mmes Suzanne Estève, Gabrielle Démians d’Archimbaud, Marie-Christine Trouillet, MM. Louis-Jean André, André Bailly, Jean Vaudour, Michel Horassius, Georges Vindry ainsi que Mgr Bernard Panafieu. Il souhaite y associer M. Blaise Diagne, maire de Lourmarin, qui fut proche de notre compagnie comme administrateur de la Fondation Laurent-Vibert.

 Le secrétaire perpétuel Jean-Luc Kieffer nous rappelle que nous entrons dans une période d’élections de deux mois. Le sujet sera abordé dès la semaine prochaine, mais il convient de réfléchir dès à présent sur nos possibilités de recrutement.

La disparition du Courrier d’Aix, qui en elle-même est une triste nouvelle, prive notre compagnie du seul média qui fidèlement informait les Aixois des travaux de l’Académie. Une réflexion est menée sur les nouvelles formes de communication à mettre en place.

La commission « Colloque de Lourmarin » se réunira, afin de faire le point sur l’édition 2017 et envisager celle de 2018, le mardi 23 janvier à 15 h au musée Arbaud.

 Jean-Jacques Lecomte nous donne des nouvelles de notre confrère Gilbert Schlogel absent, mais pour d’excellentes raisons, car l’Académie Nationale de Chirurgie fait écho à la sortie de son livre en ouvrant l’année par une séance solennelle consacrée à Philippe Mouret qui recevra une distinction posthume. A noter que l’Académie Nationale de Médecine consacre cette semaine une partie de sa séance à « Littérature et chirurgie » avec une conférence sur trois auteurs, dont notre confrère et ami… Félicitations !

 

Le président donne alors la parole au professeur Jean-Louis Bergel pour une communication ayant pour titre « Fauves de Provence, fauves en Provence »

Notre confrère poursuit ici son étude de la peinture en Provence, entamée lors de précédentes communications, avec cette révolution artistique par la couleur que menèrent des peintres au tout début du xxème siècle. Pour les fauves, qui s’éloignent d’une simple représentation de la réalité, la peinture doit être le reflet des émotions du peintre, et se traduire par « la violence des couleurs pures et intensément lumineuses, différentes des couleurs réelles ».

Jean-Louis Bergel s’attache à démontrer que la Provence fut à la fois le berceau du fauvisme et la terre d’accueil des fauves. Il fut donc question des Provençaux d’origine ou d’adoption qui éprouvèrent « ce besoin de rupture » comme Camoin, Seyssaud, Valtat, Chabaud, Girieud, Lombard, Matisse, mais aussi des lieux privilégiés par ces artistes : l’Estaque, Cassis, La Ciotat, Saint-Tropez, Agay … Ces sites furent fréquentés aussi par ceux qui vinrent plus ou moins tard en Provence, attirés par la lumière des paysages méditerranéens comme Braque, Dufy, Othon Friesz, Derain, Marquet. Une passionnante communication embellie par la projection de superbes toiles.

 

A l’issue de la conférence, nous avons eu le plaisir de partager les galettes offertes par l’Académie

 

 

 

ACADÉMIE  D'AIX

 

Sciences, agriculture,

arts et belles-lettres

Lettre n° 7 du 19 décembre 2017

 

Le président Jean-Jacques Lecomte ayant ouvert la séance, passe la parole au secrétaire perpétuel Jean-Luc Kieffer pour des informations sur la vie de l’Académie.

Les modifications proposées quant à la composition des commissons ont été enregistrées par le bureau. Le nouveau tableau est affiché dans le hall du musée Arbaud pour consultation. Merci aux membres récents pour leur participation à ces commissions et donc à la vie de l’Académie.

Le programme du 2ème trimestre académique a été envoyé par courriel. Nous sommes néanmoins un certain nombre à ne pas l’avoir reçu. Si cela est votre cas, merci de le signaler au secrétariat en indiquant votre véritable adresse internet à : musee.arbaud@dbmail.com

Jean-Luc Kieffer nous rappelle que la visite du musée Arbaud est à nouveau possible, mais uniquement sur rendez-vous.

Le président passe alors la parole au conférencier du jour, Jacques Maleyran pour une communication ayant pour titre : 1917, l’année qui a changé le monde.

 

L’année 1917, c’est il y a tout juste cent ans, et c’est à cet anniversaire que nous convie notre confrère. 1917 marque la fin d’un monde, elle est sans doute une des années les plus importantes,  du xxème siècle. Sous la forme d’une chronologie, défilent alors les terribles évenements qui tout au long de l’année marqueront ce conflit.

L’épouvantable mois d’avril, le Chemin des Dames et ses batailles meurtrières au terme desquelles on n'avance que de 500 mètres au lieu des 10 kilomètres prévus, et ce au prix de dizaines de milliers de morts ; la responsabilité des chefs militaires, le général Nivelle remplacé par le général Pétain  qui doit faire face aux mutineries qui suivent ces carnages. Le nouveau commandant en chef s’attache en premier lieu à redresser le moral des troupes, il sanctionne avec modération les faits d'indiscipline limitant le nombre d’exécutions. Le doute en effet s’est emparé des soldats,  la chanson Craonne, complainte contestataire « des sacrifiés », les évenements de Russie ont une influence non négligeable.

Jacques Maleyran évoque aussi nos alliés, les anglais nos ennemis héréditaires, leurs actions héroïques, la côte de Vimy, l’attaque de Messines, la bataille de Passchendaele en Flandre- Occidentale qui vit le triomphe du char, mais au prix d’enormes pertes humaines.

Le monde entier est entrainé dans ce conflit, les américains s’engagent contre l’Allemagne suivis par presque tous les états d’Amérique du Sud.

L’Amérique nous apporte des moyens humains et financiers mais aussi sa culture, sa musique. Le premier disque de jazz vient d’être enregistré dans le New Jersey.

Notre conférencier évoque quelques personnalités engagées dans le conflit qui feront le siècle  Hitler, Goering, Mussolini, Churchill, Roosevelt, De Gaulle, Mao Tsé Toung, Staline ou encore Einstein, Freud etc.

Une conférence captivante, menée avec talent et passion, qui a touché son auditoire

 

Prochaine séance : mardi 9 janvier 2018 à 17 h, communication de Jean-Louis Bergel « Fauves de Provence, Fauves en Provence ».

 

 

 

 

ACADÉMIE  D'AIX

 

Sciences, agriculture,

arts et belles-lettres

Lettre hebdomadaire

 

Lettre n° 6 du 12 décembre 2017

 

Le président Jean-Jacques Lecomte ouvre la séance à 17 h. en remerciant, en notre nom, notre consœur Mme Agnès Daussun pour son accueil et sa disponibilité lors de la visite du château du Seuil jeudi dernier.

Il nous invite à participer à la visite des fouilles archéologiques qui se déroulent actuellement  devant le Palais de justice, place Verdun. Cette visite aura lieu le lundi 18 décembre à 15 h, et sera conduite par notre consœur Mme Nuria Nin, conservatrice en chef du patrimoine de la ville d’Aix. Rendez-vous sur place.

Le président nous rappelle les règles fixées par le bureau de l’Académie en ce qui concerne les communications, et plus particulièrement le temps imparti aux orateurs : quarante minutes au maximum pour une communication, trente minutes pour un discours de réception, même temps pour la réponse.

Jean-Jacques Lecomte passe alors la parole à Mme Lucienne Ditto-Bozetto pour sa communication qui a pour titre Chagall, les écrits.

 

C’est à un voyage en images, dans l’œuvre de Marc Chagall, que nous invite notre consoeur. C’est à l’écrit dans l’œuvre du peintre qu’elle s’attache, un écrit qui s’inscrit dans le tableau.

Si la relation entre l’image et le texte est ancienne et fréquente tout au long de l’histoire de l’art, l’utilisation qu’en fait Chagall est très particulière. La lettre, car très fréquemment ce ne sera que des lettres en alphabet hébraïque, fait partie intégralement de l’œuvre. L’écrit sera parfois une signature, une phrase donnant son nom au tableau ou encore le nom de la ville de son enfance, Vitebsk. Notre consoeur nous offre de nombreux exemples ayant le plus souvent un lien avec la Torah dans laquelle Chagall a appris à lire, révélant l’importance des origines de celui qui disait

« Je n’aurais pas été artiste si je n’étais pas juif ». Le peintre, utilisant très souvent des symboles chrétiens, et qui affirmera qu’il considère la Bible « comme la plus grande source de poésie de tous les temps », fera parfois scandale, comme dans la Grande crucifixion blanche de 1938.

 

Dans une deuxième partie, il sera question des écrits du peintre et de Bella son épouse. La lecture  de Ma vie son autobiographie, entamée dès 1921 alors que Marc Chagall est encore très jeune, est essentielle pour comprendre cet artiste, ainsi que Lumières allumées, évocation de l’enfance russe à la fin du XIXème siècle, un livre signé de Bella, mais dans lequel il est difficile de faire la part de l’influence directe de son mari.

Madame Ditto-Bozetta abordera enfin la poésie en lisant quelques extraits des poèmes de Chagall, parfois en prose, qu’il écrira toute sa vie. Seront évoqués trois poëtes : Apollinaire, Cendrars et Aragon qui furent proches de Chagall et écrivirent de magnifiques textes sur ce peintre qui faisait dire à Cendrars dans Ateliers : « Mon ivresse quand je lui rends visite … ».

Un auditoire conquis, un regard renouvelé sur la relation intime qu’entretiennent chez Chagall écriture et peinture.

 

Prochaine séance : mardi 19 décembre, « 1917, l’année qui a changé le monde » par Jacques Maleyran

Remarques et suggestions à : lettre.academie@gmail.com

 

 

ACADÉMIE  D'AIX

 

Sciences, agriculture,

arts et belles-lettres

 

Lettre n° 5 du 5 décembre 2017

 

Le président Jean-Jacques Lecomte ouvre la séance à 16h afin que soient examinés les comptes de l’année écoulée et le budget prévisionnel.

 

Si les dépenses s’élevaient à 187 000€ en 2017 elles devraient se limiter à 176 000€ pour 2018. La raison de cette baisse tient au fait que l’Académie n’aura plus à assurer les versements, à la mairie, de la compensation financière qu’elle assurait pour le temps de service de Madame Martin-Vignes dont le contrat arrivait à expiration, et du salaire de Madame Falavard- Avondet qui doit nous quitter à la fin de cette année civile. En outre, les déplacements du personnel pour le contrôle de tous les cartons de livres placés en sûreté chez Bovis pendant les travaux n’ont plus de raison d’être depuis le retour des collections.

En revanche les académiciens n’ont pas manqué de noter que les rubriques « eau et électricité » vont augmenter du fait de la mise en service du système de ventilation dans les réserves et la ligne «ménage» est apparue car une société assure désormais ce service qu’il faudra, par économie, réduire. Pour assurer davantage d’aisance, il conviendrait que la Municipalité revoit ce qu'elle nous verse concernant l'hôtel de Boadès, comme cela nous avait été promis depuis plusieurs années. Enfin les cotisations des membres passeront pour l’année 2018 à 150€ pour les titulaires et à 120€ pour les associés. Le compte de résultats, le budget prévisionnel et l’augmentation des cotisations ont été approuvés à l’unanimité.

 

Le président passe la parole à notre conférencier du jour, notre confrère Bernard Guastalla pour une communication ayant pour titre : Le petit tambour d’Arcole.

Cet enfant dont la frêle silhouette de bronze semble encore battre tambour au coeur du village de Cadenet est André Estienne engagé en 1792 dans l’armée des volontaires du Luberon où il est nommé tambour à 14 ans. En 1796, il participe à la première campagne d’Italie, sous les ordres de Bonaparte. Le conférencier dresse une évocation saisissante de la vie quotidienne de ces soldats mal nourris et mal chaussés ! Les troupes françaises restèrent bloquées sur les rives de la rivière Alpone, que seul un pont, situé à Arcole et contrôlé par les Autrichiens, permettait de traverser. André Estienne traversa la rivière à la nage et parvenu sur l’autre rive, il battit la charge. Cet acte héroïque fut reconnu par l’octroi de baguettes d'honneur à manches et pointes d'argent. Le jeune homme fut aussi présent au couronnement de Napoléon. Plusieurs statues font honneur à son courage, l'une au fronton du Panthéon et l'autre à l'arc de Triomphe.

L’auditoire a suivi avec un très grand plaisir cette communication passionnante.

 

Prochaine séance : mardi 12 décembre, Chagall, les écrits par Mme Lucienne Ditto-Bozetto

A Lourmarin : samedi 9 décembre « Une vie de château » petites et grandes histoires du

 

ACADÉMIE  D'AIX

 

Sciences, agriculture,

arts et belles-lettres

 

Lettre n° 4 du 28 novembre 2017

 

Séance publique pour notre compagnie en ce dernier mardi de novembre, mais aussi séance se déroulant exceptionnellement hors du musée Arbaud. En effet, le président et le secrétaire perpétuel ont accepté, à l’occasion de la réception comme membre titulaire de notre confrère Philippe Malburet, que cette cérémonie se déroule au Planétarium Peiresc. Notre confrère en fut l’un des fondateurs, le président, et en a assuré avec ténacité l'évolution.

 

Le président Jean-Jacques Lecomte ouvre la séance, salle Gassendi, devant une très nombreuse assistance. Il profite de la présence de personnes extérieures à notre compagnie pour faire un bref historique de l’Académie d’Aix, ainsi que de son fonctionnement.

Puis le président donne la parole à Phillipe Malburet pour son discours de réception.

Le nouveau titulaire occupera le fauteuil de notre regretté confrère André Turcat. C’est donc l’éloge de ce membre éminent de notre compagnie qu’il prononce, non sans avoir au préalable remercié ses parrains : Jean-Marie Roux, Bruno Devictor et Jacques Lafon.

 

Philippe Malburet choisit alors « d’esquisser à grands traits qui fut André Turcat », s’attachant à nous montrer la part la plus intime de cet aviateur célèbre dont le nom est associé, pour ses contemporains au Concorde, le magnifique avion supersonique.

La carrière d’André Turcat est exceptionnelle, sa vie personnelle le fut tout autant. La personnalité de cet homme cordial, chaleureux, avide de savoir, force l’admiration. Homme de science, mais aussi de culture et de foi, il disait « ce que je recherche toujours, c’est de comprendre mieux comment et de quoi admirer le Créateur ».

 

Notre confrère Jean-Marie Roux donna la réponse au nouvel académicien.

En l’interpelant comme il est d’usage, c’est au passionné d’astronomie qu’il choisit de s’adresser, n’oubliant pas pour autant le professeur de mathématiques dont l’autre passion est de transmettre.

Le Planétarium Peiresc pour la réalisation duquel il s’est battu depuis 1985, restera longtemps un planétarium virtuel avant de devenir, enfin, grâce à sa ténacité le lieu de culture scientifique dont il rêvait et dans lequel nous sommes reçus aujourd’hui. Jean-Marie Roux nous fera mieux connaitre ce descendant du géographe Elisée Reclus, à travers son parcours professionnel et sa riche vie familiale. Il évoquera les travaux de celui qui, admis comme membre associé de l’Académie d’Aix en 2012, donnait dès 2013 sa première communication et dirigeait un ouvrage collectif sur Nicolas Peiresc en 2015. Il concluait enfin par cette vibrante invitation : « Entrez, Monsieur, entrez, accueilli ici par Peiresc dans ces lieux que vous avez créés et accueilli aujourd’hui par notre Académie ; vous nous avez fait découvrir l’astronome derrière ce visage que nous ne savions plus voir, pour l’avoir trop souvent regardé. Entrez et venez occuper ce fauteuil qui vous est destiné par … les étoiles … »

 

Prochaine séance : mardi 5 décembre Bernard Guastalla « Le petit tambour d’Arcole »

 

Rappel : la séance du mardi 5 décembre commencera à 16 h : présentation de la situation financière de l'Académie, décisions à prendre et vote du budget prévisionnel.

 

A Lourmarin : samedi 9 décembre « Une vie de château » petites et grandes histoires du village et de son château par Pierre Croux, architecte.

 

ACADÉMIE  D'AIX

 

Sciences, agriculture,

arts et belles-lettres

 

Lettre n° 3 du 21 novembre 2017

 

Jean-Jacques Lecomte, président de l’Académie, ouvre la séance en nous rappelant que le cardinal Bernard Panafieu, archevêque émérite du diocèse de Marseille, décédé le 12 novembre, était membre honoraire de notre compagnie depuis 1997. Nous observons une minute de silence.

Il nous précise que la visite du château du Seuil se déroulera le jeudi 7 décembre de 14 h 30 à 16 h 30. En effet, notre consoeur Agnès Daussun propose aimablement de nous recevoir pour une visite de l’extérieur du château, ainsi que des installations viticoles, mais aussi pour une dégustation … Il est encore possible de s’inscrire auprès de notre président.

 

Prenant à son tour la parole, le secrétaire perpétuel Jean-Luc Kieffer signale qu’il reste des exemplaires du dernier numéro de Akadémos, bulletin de la Conférence Nationale des Académies, numéro spécial sur l’héritage. Ils sont à votre disposition.

Il rappelle que la séance du mardi 5 décembre commencera à 16 h : présentation de la situation financière de l'Académie, décisions à prendre et vote du budget prévisionnel. Même s’ils ne votent pas, les membres associés sont invités à assister à cette présentation.

Le président présente brièvement la conférencière du jour, Madame Marcelle Mahasela qui donne ici sa première communication. Notre consoeur a été élue membre associé en février 2016, elle est bibliothécaire et responsable du Centre Albert Camus. Elle a dirigé ou participé à plusieurs ouvrages autour de Camus, dont : Albert Camus, solitaire et solidaire. Histoire d’un livre. Ed. Michel Lafon, avec Catherine Camus, pour lequel elles ont reçu le prix de Lourmarin en 2010.

Sa communication aura pour titre : Les recueils d’Albert Camus : des Essais aux Nouvelles.

De 1937 à 1957, Albert Camus publiera essentiellement des essais, textes courts très personnels, puis des nouvelles dans un genre littéraire lui permettant de rechercher l’expression la plus juste, « en évitant le bavardage ». Ils paraissent à Alger. Ce sera l’Envers et l’endroit qui contient cinq essais en 1937, recueil qui préfigure Noces paru en 1939. Le troisième recueil sera édité chez Gallimard, devenu son éditeur, en 1954 sous le titre : l’Eté ; huit textes rassemblés ici dans lesquels on retrouve notamment des oppositions entre Alger et Oran, ville ouverte et ville fermée. En 1957 parait l’Exil et le Royaume, un recueil de nouvelles où le je des essais est abandonné, avec un retour à la narration.

Notre consoeur, spécialiste d’Albert Camus, nous aide avec talent à approcher chacun de ces textes, nous permettant de mieux appréhender l’oeuvre de Camus. Ces essais, épars à l’origine sont finalement regroupés par l’auteur ; de solitaires ils deviennent solidaires. Les thèmes qui seront développés plus tard par Camus sont déjà présents dans ces quatre recueils.

L’auditoire, attentif et passionné à suivi avec un grand plaisir cette brillante communication.

 

Prochaine séance : mardi 28 novembre, séance publique : Réception comme membre titulaire de Philippe Malburet, Éloge d'André Turcat. Réponse de Jean-Marie Roux.

 

Cette réception est décentralisée, elle aura lieu au Planétarium Peiresc 166 avenue Jean Monnet, Centre d'astronomie Clair Matin.

 

ACADÉMIE  D'AIX

 

Sciences, agriculture,

arts et belles-lettres

 

Lettre n° 2 du 14 novembre 2017

 

Jean-Jacques Lecomte, président de l’Académie d’Aix, ouvre la séance par la lecture d’un courrier de notre consoeur, Madame Horassius-Jarrié, dans lequel elle le charge de transmettre aux membres de notre assemblée, qui se sont manifestés lors du décès de Michel Horassius, ses plus vifs remerciements.

 

Il nous transmet une invitation à une visite du château du Seuil. En effet, notre consoeur Agnès Daussun propose aimablement de nous recevoir le jeudi 7 décembre. Il convient de s’inscrire préalablement auprès de notre président.

 

Le secrétaire perpétuel Jean-Luc Kieffer annonce la parution du nouveau numéro de Akadémos, bulletin de la Conférence Nationale des Académies, dont le thème est : l’héritage. Quelques exemplaires sont disponibles dans le hall du musée.

 

Il rappelle que la liste des commissions est toujours affichée. Il invite chacun à rejoindre la commission qui lui permettra de participer au mieux à la vie de l’Académie : Prix, Finances, Affaires juridiques, Musée Arbaud, Bibliothèque ou Lourmarin. A noter que la commission Lecture est réservée aux membres titulaires. Inscriptions avant le 21 novembre.

La séance du mardi 5 décembre commencera à 16 h : présentation de la situation financière de l'Académie, décisions à prendre et vote du budget prévisionnel.

 

Le président passe alors la parole à notre conférencier du jour, notre confrère Gilbert Schlogel pour une communication ayant pour titre : Philippe Mouret, le Français qui a bouleversé la chirurgie du monde entier.

Philippe Mouret est un chirurgien lyonnais qui utilisa, dès les premières années de son exercice, une forme d’examen gynécologique créée à Paris et appelée coelioscopie. Il s’agissait d’explorer la cavité pelvienne féminine avec une fine lunette, sans ouvrir le ventre et en passant par une incision ombilicale, pour savoir s’il était possible de réaliser des opérations dangereuses.

En 1987, après vingt ans de cette pratique quotidienne, il osa, à ventre fermé, enlever une vésicule biliaire malade, au grand étonnement de sa patiente… et de tous ses confrères. Son coelioscope bientôt muni d’une caméra, il multiplia des opérations du même type malgré les critiques d’une partie du corps médical. Pourtant, cette vidéo-chirurgie se généralisa dans le monde entier. Les Américains s’extasièrent devant ce qu’ils baptisèrent la New French Révolution et les Japonais lui décernèrent le prix Honda, qui récompense les innovations bénéfiques à l’humanité.

Aujourd’hui notre ministre de la santé souhaiterait que 70% des interventions chirurgicales soient réalisées ainsi, en ambulatoire.

Communication passionnante que le talent de notre ami Gilbert Schlogel a permis de rendre très agréable et accessible. Il vient de publier un livre chez Sauramps-Médical : Philippe Mouret, Une ( R )évolution par la cælio-chirurgie. (disponible notamment à la librairie du Blason).

De nombreuses questions et témoignages venus de la salle ont agréablement complété notre information.

 

Prochaine séance : mardi 21 novembre, Marcelle Mahasella Les recueils d’Albert Camus : des Essais aux Nouvelles.

 

A Lourmarin : samedi 18 novembre à 15h. L’oreille de Vincent Van Gogh ; rapport d’enquête. Conférence de Bernadette Murphy, historienne.

 

ACADÉMIE  D'AIX

 

Sciences, agriculture,

arts et belles-lettres

 

Lettre n° 1 du 7 novembre 2017

 

Comme il est de tradition en cette journée de rentrée académique, les membres du bureau et quelques confrères, s’étaient retrouvés le matin même devant le mausolée de l’Académie, au cimetière Saint-Pierre pour le dépôt d’une gerbe.

 

Le président Bernard Mille ouvre la séance à 17 h. Il demande à l’assemblée de bien vouloir observer une minute de silence en mémoire de nos confrères titulaires décédés durant les vacances, Michel Horassius, Jean Vaudour et André Bailly.

 

Avant de quitter ses fonctions de président, Bernard Mille nous fait part, avec l’humour que nous lui connaissons, de ses impressions sur ses deux années de présidence de l’Académie d’Aix.

Il a apprécié la diversité des taches intellectuelles, mais aussi parfois physiques, l’aspect social et administratif du poste. Il met surtout en avant la convivialité, la qualité des rapports qu’entretiennent les membres de notre compagnie entre eux, et remercie l’ensemble de nos consoeurs et confrères de lui avoir donné l’opportunité de vivre cette belle expérience.

 

Le secrétaire perpétuel, Jean-Luc Kieffer procède alors à l’élection du nouveau Bureau.

Ne sont concernés que les membres renouvelables, ils ont été élus à l’unanimité :

Le Président Jean-Jacques Lecomte, le 2ème vice-président Jean-Pierre Centi, le trésorier adjoint Dominique Mautin, la secrétaire de séance Marie-Clotilde Escalle, la secrétaire de séance adjointe Madeleine Com, Bernard Mille devient premier vice-président.

Les autres membres du Bureau poursuivent leur mandat : Jean-Marc Jarry trésorier, Bernard Terlay, conservateur, chargé du musée, Dominique Mazel conservatrice, chargée de la bibliothèque, Maurice Bernard archiviste, Jean-Luc Kieffer secrétaire perpétuel.

 

Notre nouveau président, Jean-Jacques Lecomte, prend alors la parole afin de remercier ses confrères de la confiance qu’ils lui témoignent avec cette élection. Il nous dit tout le plaisir qu’il a eu depuis dix ans à fréquenter, le plus assidument possible notre compagnie, lieu où « se cultivent courtoisie, convivialité et culture ». Le président remercie son prédécesseur pour son action, et plus particulièrement d’avoir été celui qui a rétabli la statue de Sainte-Consorce dans nos murs.

Il souhaite la bienvenue au Bureau à Jean-Pierre Centi qui y occupera le poste de 2ème vice-président. La nouvelle équipe travaillera au renforcement de cette convivialité, si appréciée, et ouvrira chaque fois que cela sera possible l’Académie sur l’extérieur.

Le nouveau Bulletin annuel sera disponible dès mardi prochain, Jean-Jacques Lecomte rappelle qu’un nouveau règlement pour les communications a été établi dans le but d’en maitriser le coût.

 

La liste des commissions est affichée dans le hall d’entrée du musée Arbaud. Il sera possible jusqu’au 21 novembre, pour chacun des membres (associés compris), de s’inscrire afin de participer à la vie de l’Académie.

 

Enfin, il a été procédé à l’élection de quatre membres correspondants : Mmes Anna Otelli-Cavelli et Françoise Gallo, M. Michel Jourdan et le Dr. Jean-Paul Spire.

 

La réunion s’est achevée par le traditionnel pot convivial de rentrée.

 

Prochaine séance : mardi 14 novembre Gilbert Schlogel : Philippe Mouret, le Français qui a bouleversé la chirurgie du monde entier.